La Tendresse

Le projet socio-artistique 2017 des ateliers de Peinture et d’Écriture

 

Aboutissements

  • Sélection et exposition de peintures à l’Aula Magna (LLN), dans le cadre du Colloque international « Nostalgie de la joie » (mars 2017) du Collectif des femmes.
  • Exposition de peintures et lectures de textes lors de nos « Portes ouvertes » sur le thème de la Tendresse  (21-24 mars mars 2017)
  • Sélection et exposition de peintures et lectures de textes dans le bar du Senghor, centre culturel d’Etterbeek à l’occason du spectacle « naître ou ne pas naître » (6-7 juillet 2017)
  • Publication du recueil « La Carte du Tendre » (textes et peintures) (6 et 7 juillet 2017)

  • Exposition des oeuvres de Diane Van den Bloock pour « La Semaine des aînés d’Etterbeek » (24-25 septembre 2017)
  • Tournage et montage du film  « Tendresse» par le réalisateur Jean Charles L´Ami, et projection au Senghor, centre culturel d’Etterbeek le 30 septembre 2017 lors de la reprise du spectacle « Naître ou ne pas naître »

 

Atelier Peinture

Connaissez-vous la « Carte de Tendre » ?

C’est une cartographie d’un pays imaginaire – dénommé Tendre – dont on attribue la première représentation graphique à François Chauveau qui, au 17ième siècle, réalisa cette illustration pour la suite de romans baroques          « Clélie, Histoire Romaine » par Madeleine de Scudéry. Dans cette allégorie des étapes de la vie amoureuse, on y chemine le long des fleuves, traversant des cités aux appellations pittoresques, qui nous invitent à éviter les écueils et périls, obstacles à la tendresse des sentiments. Cette carte ayant connu maintes variantes au fil des âges, nous avons souhaité débuter notre périple en territoire de Tendresse en la rafraîchissant par la couleur et en nous réappropriant les parties qui nous plaisaient le plus. Très vite, l’idée d’alliages possibles avec d’autres matériaux tendres est apparue dans les créations : tissus, ficelles, plastiques doux, ouates cotonneuses ou encore fleurs symboliques ont alors rejoint les couches de peinture acrylique. Le concept de « Carte » nous rappelle aussi les Paysages de Tendresse que nous pourrions avoir envie de parcourir : ce sont ciels nocturnes ou solaires, ballet des nuages ou des eaux, villes ou pays en escales marquantes qui ondulent de couleurs tendres sur le papier. Chacun.e apporte aussi son ou ses Objets de Tendresse, ceux qui nous réconfortent et/ou nous amusent : instruments de musique, figurines de porcelaine, nounours affectueux, écrin du souk.

Atelier Écriture

De quoi sont faites les terres inconnues, les îles de Pâques, les Kamtchatka ou les Terres Adélie ?

Des mêmes atomes, des mêmes arbres le plus souvent, de la même neige, des mêmes vents, des mêmes reliefs, de grisailles et d’éclaircies semblables, de lever et de coucher de soleil comme partout ailleurs. Ce qui en fait des lieux à la fois étranges et familiers, saisissants et triviaux. De même pour les territoires de la tendresse dont n’existe qu’une géographie fort fragmentaire, dont nul n’est patenté mais dont tous connaissent quelques détours, quelques méandres, quelques turbulences, quelques désarrois.

Chacun, dans l’atelier d’écriture, est libre d’interpréter à sa manière le thème et la consigne du jour, pour y glisser ses expériences propres, son histoire et les balourds ou les allégresses qu’elle charrie. Et chacun, en lisant ses textes et en écoutant les autres lire leurs productions, est invité à en découvrir à chaque fois le centre de gravité, ce qui les fait fonctionner et ce qui y fonctionne, afin de s’inventer un style propre, de se construire une écriture spécifique qui deviendra sa signature. Chacun est aussi invité à découvrir les ressorts de l’écriture, ce qui la déclenche, la met en mouvement, en particulier la poésie et l’humour qui font naître et colorent des mots puis des phrases et des histoires.