PROJET 2 

« La Mémoire des personnages »

En incarnant un monde possible ou désirable, les Personnages (de fiction ou réels, publics ou inconnus) nous posent la question : Quel monde voulons-nous ? Ils nous insufflent leur énergie, leur désir de vivre, écrit Martine de Gaudemar dans son livre «  La voix des personnages » (2011).

Dans nos ateliers de Peinture et Théâtre en 2020, la voix des personnages sera notre piste de recherche artistique : Pinocchio, Che Guevara, Don Juan, Lady Macbeth ou Fifi Brindacier, Tintin ou La Belle-au-bois-dormant. Qu’est-ce que ces personnages nous communiquent et qu’est-ce que nous, en tant qu’artistes, nous voulons transmettre à travers eux ? Quels personnages habitent en nous et dans quel univers ?

Une partie de la recherche des images et de la documentation sur les personnages sera effectuée à la bibliothèque Hergé,  une fois par mois ou en explorant à la fois un personnage de la littérature et un personnage de fiction né d’improvisations et de réflexions sur l’actualité. Les personnages seront comme un miroir qui reflète à la fois nos vies et la société dans laquelle nous vivons.

Une exposition et un spectacle clôtureront le projet. Le spectacle devrait s’intituler :« Comme des coups de becs  Episode 2 : Six voisin.es en quête de personnages »».

Expositions et représentations prévues :

– le 8 mai dans un colloque de l’UCL (extraits)

– les 3 et 4 juillet au Senghor, centre culturel d’Etterbeek (résidence)

– le 3 octobre à la bibliothèque Hergé d’Etterbeek dans le cadre du Parcours d’artistes (extraits)

– reprise en novembre au Senghor, centre culturel d’Etterbeek

 

 

Heiner Müller: «D’une certaine façon, l’art est une pratique aveugle. Je vois là une possibilité: utiliser le théâtre pour de tout petits groupes (pour les masses, il n’existe déjà plus depuis très longtemps) afin de produire des espaces d’imagination, des lieux de liberté pour l’imagination. Contre cet impérialisme d’invasion et d’assassinat de l’imagination par les clichés et les standards préfabriqués des médias, je pense que c’est une tâche politique de première importance, même si les contenus n’ont absolument rien à voir avec les données politiques.»

 

Partenaires